Quand l'intelligence artificielle gagne les réseaux

Véhicules autonomes, drones... Les « new edges » acquièrent et traitent les données, prennent des décisions et se connectent entre eux. L'avènement de la 5G dans les communications mobiles devrait amplifier le phénomène. 
 
Avec le développement de l'intelligence artificielle, des microprocesseurs spécifiques (les GPUS ou unités de traitement graphiques) ont permis l'éclosion de l'apprentissage automatique ou « deep learning ». Initialement conçus pour les cartes graphiques et les machines de jeux vidéo, ils ont su ainsi trouver une seconde vie. Désormais, on les trouve dans les data centers, ainsi que dans les véhicules autonomes, les drones, les robots, les sondes intelligentes. A chaque fois, ils interagissent avec les réseaux, ce qui se traduit par un nouveau paradigme

Ces « new edges », comme les définissent les Américains, acquièrent et traitent les données, prennent des décisions et se connectent également à d'autres « edges ». Les véhicules autonomes, les voitures, les camions se connectent entre eux, mais aussi avec des drones par exemple. Et l'avènement de la 5G dans les communications mobiles devrait encore accélérer le mouvement en diminuant la latence et en augmentant le débit, permettant ainsi de traiter localement tout ce qui pourra l'être. La puissance et le stockage dans ces nouveaux dispositifs sont tels qu'ils s'apparentent à de petits data centers. Des connexions avec le cloud doivent encore être mises à jour pour alimenter le système d'apprentissage centralisé qui, à son tour, alimentera les dispositifs intelligents « new edge » grâce aux vitesses accrues de la 5G.
 
Le « new edge » est consommateur de puissance et la vitesse est un élément clef. La quantité d'appareils concernés par cette technologie représente déjà un parc plus important que celui des téléphones mobiles (environ 4,7 milliards) et des smartphones (environ 2 milliards). Les analystes tablent sur une fourchette de 26 à 30 milliards d'appareils en 2020, tandis qu'ils estiment entre 6 à 10 milliards l'existant. Le marché de ces réseaux « new edge » qui connectent et gèrent des objets boostés en intelligence artificielle est une opportunité unique qui s'élèvera à plusieurs milliards de dollars.

GEORGES NAHON, PRÉSIDENT D'ORANGE SILICON VALLEY - Orange