« Interagir avec les utilisateurs pour donner sens au projet »

3 questions à Nicolas Bry, un article de Mariella Crouy-Chanel

« Interagir avec les utilisateurs pour donner sens au projet »

Suite à la participation au challenge « Numérique au féminin » sur la plateforme Imagine with Orange pour l’idée de dataviz sur la carrière des femmes, j’ai eu la chance de pouvoir participer à une séance de coaching avec Nicolas Bry (@nicobry), Innovation Leader chez Orange, à la Villa Bonne Nouvelle. La Villa Bonne Nouvelle (@Villa_BN) est un espace de coworking de 350m2 situé rue Mazagran à Paris, et inauguré par Orange en 2014.

 

 

La Villa Bonne Nouvelle, un espace dédié à l'Open Innovation

 

Au cours de cette séance (le coaching innovation), de nombreux aspects ont été abordés, aussi bien sur les volets spécifiques à la mise en place d’une démarche innovante, qu’en ce qui concerne le marketing ou le business model.

Il a été difficile de faire un choix parmi tout ce qui a été dit, mais je propose ci-dessous de partager sous formes de questions/réponses avec Nicolas Bry, trois axes qui pour moi ont été particulièrement éclairants : au sujet de l’expérience utilisateur, de la courbe d’apprentissage à prendre en compte en fonction du type d’innovation, et last but not least, la thématique du fun ☺, vu comme facteur de différenciation.

 

En quoi le fait de baser son approche sur l’expérience utilisateur est-il important ?

Interagir avec les utilisateurs permet de comprendre le problème que l’on cherche à résoudre. Une fois le problème identifié, cela donne sens au projet, car le projet cherche à résoudre le problème.

Cette démarche permet d’obtenir un problème pour lequel on cherche à affiner une solution, au lieu d’avoir une solution pour laquelle on n’a pas encore trouvé le problème…

 

Qu’est-ce qu’une innovation radicale et quelles sont les implications d’une telle approche ?

Une innovation radicale implique d’accompagner l’utilisateur dans l’usage de fonctions nouvelles (apprentissage). Lorsque l’on passe des chevaux à la voiture motorisée, il faut apprendre aux utilisateurs à se servir de la voiture. Actuellement par exemple, on apprend à vivre la voiture sans chauffeur.

Il est donc important de se poser la question du type d’innovation que l’on apporte et de se demander s’il s’agit d’une innovation radicale, et/ou s’il s’agit par exemple d’une innovation d’expérience (le cinéma), ou encore d’une innovation de croyance (les produits de beauté).

 

Le fun peut-il être un facteur de différenciation ?

Il est intéressant de noter qu’aux débuts de l’iPhone, le public a particulièrement apprécié l’aspect tactile pour son côté fun. Steve Jobs avait choisi un prestataire spécialisé sur le tactile et très avancé sur cette dimension de fun.

C’est un facteur de différenciation fort. De plus en plus d’innovations apportent cet aspect. Par conséquent celles qui ne l’apportent pas présentent un risque de raté.

Par ailleurs, le fun doit rejoindre la fonction. On retrouve la notion de fonction dans les réflexions sur le fonctionnalisme, comme par exemple dans le Bauhaus ou l’on ne conçoit que ce qui est nécessaire.

L’innovation moderne c’est l’alliance des deux: la fonction et le plaisir.

Mariella Crouy-Chanel